Ouvrière - Franck Magloire
Ce "récit", soi-disant, raconte la vie de la mère de l’auteur -- trente ans de travail chez Moulinex, dont la "réorganization" clôt le récit. C’est une narration à la première personne, fruit, semble-t-il, de conversations mère-fils. Mais ce qui m’avait déconcerté, c’est que ce livre n’est certainement pas la transcription de ces conversations. Il a une structure soutenue d’une grande élaboration, et fait partout évidence d’un travail littéraire soigneux. Pourquoi donc la première personne? La mère, Nicole, paraît ici comme un personnage de roman; parfois je crois que ce personnage ressemble presque totalement à la femme réelle, parfois j’en ai des doutes. Mais Franck laisse des traces de soi-même: la narratrice raconte des conversations avec son fils, elle se moque même de ses intentions trop littéraires !

De toute façon, cette "Nicole" est un personnage dont la vie vaut la peine d’être lue. Elle s’est toujours laissé aller doucement dans l’apathie, de l’école jusqu’à l’usine et finalement au licenciément. Mais les jours vécus au rhythme des machines restent sur ces pages, témoins d’une mode de vie passagère, dont les années à venir se souviendront peu.

L’ensemble est fait avec beaucoup d’art. Je lirais volontiers le deuxième livre de F. Magloire, un roman.